Très difficile Pointe Percée

Publié le 20 août 2005 | par Pierre-Alexandre

10

La Pointe Percée et Col des Verts

La Pointe Percée, dont le toponyme fait référence à une brèche en son sommet1 est le point culminant du Massif des Aravis, à 2750 m d’altitude. Pour l’anecdote, le sommet était également appelé Mont Fleuri au XIXe siècle. Je propose ici deux itinéraires : la Pointe Percée et le Col des Verts. L’ascension de la Pointe Percée (en rouge sur le tracé), car il s’agit bien d’une ascension, est à la limite de la randonnée et de l’escalade, et sort quelque peu de la notion de balade familiale. En effet, le dernier tiers du parcours, après le franchissement d’un pierrier assez raide, est un cheminement dans des passages où l’usage des mains est indispensable pour se hisser dans des failles, des goulets et des cheminées non équipées, sur une roche rendue glissante par les nombreux passages. L’assurance d’une corde et le port du casque pour les chutes de pierres sont fortement conseillés. L’itinéraire du Col des Verts (en bleu sur le tracé) est quant à lui plus tranquille et rejoint en toute sécurité un sublime point de vue sur la Chaîne du Mont-Blanc d’un côté et le massif du Bargy de l’autre. Le sentier pour les deux itinéraires est le même et passe par les alpages du Col des Annes pour atteindre le Refuge Gramusset (Tél. : +33 6 18 27 70 28). Ce n’est que lègerement après le refuge que les itinéraires se séparent.


  • Difficulté : Très difficile pour la Pointe Percée hiking-icon-tresdifficile ; Moyen pour le Col des Verts hiking-icon-moyen
  • Altitude : 2750 m à la Pointe Percée , 2499 m au Col des Verts
  • Temps de montée : 4 h 00 pour la Pointe Percée, 3 h 00 pour le Col des Verts
  • Descente : 3 h 50 depuis la Pointe, 2 h 30 depuis le Col des verts
  • Dénivelé cumulé : 1100 m pour la Pointe Percée, 920 m pour le col des Verts
  • Trajet aller-retour : 8,6 km pour les deux parcours
  • Carte : IGN 3430 ET. Tracé vers la Pointe Percée / tracé vers le Col des Verts

 

Accès

À la sortie Bonneville de l’A40, emprunter la direction de la Clusaz. Après Entremont, prendre à gauche en direction du Villaret. À l’entrée du Grand-Bornand, suivre à droite la direction de la vallée du Bouchet. Suivre la route jusqu’au terminus au col des Annes.

Coordonnées GPS (WGS 84) du départ : 45.970172, 6.524120

Montée commune

Depuis les chalets du col des Annes, prendre le chemin fléché en direction du refuge de Gramusset et du col de l’Ouletaz. Après quelques lacets l’on rejoint l’arrivée du télésiège de la Tête des Annes.
Suivre le sentier agréable qui s’élève entre les buissons pour gagner la crête qu’il faut longer jusqu’au col de l’Oulettaz.
Un court passage de descente assez raide équipé de chaînes permet de poursuivre en direction des premiers rochers où le sentier se fait plus escarpé et un peu plus technique.
Le toit du refuge devient visible et une vingtaine de minutes suffisent à l’atteindre. Après une pause bien méritée, et pourquoi pas une halte au refuge, vient le moment du choix de l’itinéraire.
À gauche, la majestueuse Pointe Percée domine de toute sa hauteur le grand pierrier à droite menant au col des Verts surplombé par la pointe du même nom.

Montée de la Pointe Percée

Suivre les traces rouges et jaunes sur les lapiaz et les blocs au dessus du refuge qui partent à gauche en direction d’un grand pierrier où subsiste un névé tardif.
Après une quinzaine de minutes d’ascension dans ce dédale de blocs, un court raidillon permet de rejoindre le bas du pierrier qu’il faut franchir pour gagner une petite barre rocheuse au pied d’un névé.
L’ascension se poursuit par la gauche après le franchissement de cette barre en suivant absolument les marques rouges qui jalonnent l’itinéraire tout au long de la progression.
Après le passage de plusieurs failles et escarpements plus ou moins aériens, une cheminée atteint l’arête aérienne qu’il faut suivre.
Une large fente à enjamber permet de rallier le cairn du sommet.
La descente doit impérativement se faire par le même itinéraire.

Montée du Col des Verts

Au-dessus du refuge, prendre le chemin sur les lapiaz et suivre les marques vertes qui balisent l’itinéraire en direction du col. Très vite, le chemin emprunte un cheminement entre les gros blocs de pierre marqués de repères verts qu’il faut suivre jusqu’à rejoindre le bas d’un très large pierrier. Le sentier est visible à droite au bas d’un névé tardif.
La montée est délicate, mais pas dangereuse, jusqu’à atteindre le dernier ressaut très raide qui débouche
sur le col des verts.
L’effort est bien récompensé par un panorama, identique à celui de la Pointe Percée, sur la chaîne du Mont Blanc, le massif des Aravis, et la chaîne du Bargy avec en point de mire le Jallouvre et la Pointe Blanche.

Descente

Revenir sur ses pas et prendre le même chemin qu’à la montée. À signaler la vente de produits régionaux au col des Annes comme le Reblochon, la Tomme de Savoie, et le beurre d’alpage.


Tracé de la rando


Télécharger KML de la rando   Télécharger le tracé (fichier KML)

Album photo de la Pointe Percée

  1. Buord, Jean-Philippe. Origine des noms des montagnes de la Haute-Savoie. Annecy : Color Verba Edition, 2015, p.285

This post is also available in enEnglish

Tags : , , , , , , , ,


À propos de l'auteur

Pierre-Alexandre

25 ans, géographe de formation, fondateur et webmaster de Randos-MontBlanc.


  • clement

    Tu a oublier de dire que l’on peut atteindre le sommet, depuis le col des verts par les cheminées de Sallanches.
    Sinon très belle ballade et à faire quand il n’y a pas de nuages.

    • Rudy Berneau

      Bonjour, est-il possible de monter à cette période. Si oui cette montée nécessite t il un matériel spécifique ?

      • Bonjour,
        Oui, il est possible de monter en hiver, mais je prendrais un piolet et une paire de crampons au vu de la raideur de la pente.
        Plus d’infos ici : http://www.camptocamp.org/forums/viewtopic.php?id=122701

        • Rudy Berneau

          Merci pour la réponse , et du coup est-ce qu’il existe des groupes ou des clubs avec qui monté ? Parce que je ne pense pas avoir assez de techniques pour monté tout seul.

          • Le Club Alpin Français est une idée. Après il faut voir si les sections (Cluses, Annemasse, Chamonix, Annecy par exemple) proposent une telle sortie. Sinon, il faudra faire un post dans le forum camptocamp à mon avis 😉

  • lolo

    Bonjour, l’itinéraire menant à la Pointe Percée est il déjà terrain jusqu’au sommet? Merci de vos réponses.

  • lylybabe.74

    Bonjour
    Je souhaite monter à la pointe percée mais les cordes sont-elles vraiment indispensables (je n’en ai pas et surtout ne sais pas m’en servir 🙂 )?. Je me pose surtout la question pour la descente… C’est jouable toute seule (je marche pas mal dans la région mais pas d’escalade ou alpinisme…) Merci de votre feedback 🙂 Bonne journée

    • Bonjour,
      L’usage d’une corde est obligatoire selon moi lorsque l’on grimpe avec des enfants. Toutefois, elle reste recommandée avec les personnes sensibles au vide, car le chemin est étroit, parfois glissant en raison de l’érosion et offre peu de points pour faire une pause.

Revenir en haut ↑