Très difficile Mont Buet

Publié le 7 août 2005 | par Pierre-Alexandre

159

Le Mont Buet

L‘ascension du Mont Buet sort totalement du contexte de la randonnée familiale. Cette sortie peut-être considérée comme l’aboutissement d’une saison de rando de divers niveaux de difficulté.
En effet, l’objectif à atteindre est très haut, le dénivelé très important, et l’itinéraire très long.
Plusieurs difficultés techniques sont rencontrées : sentier uniquement cairné après le refuge, passage de gros blocs de pierre périlleux, névés et plaques de neige dure au sommet pratiquement toute l’année.
La montée finale après 2800 m demande un effort violent pour arriver sur ce dôme à l’aspect lunaire où la sensation d’altitude est totale.
Le panorama au sommet du Mont Buet est grandiose et fera vite oublier les efforts fournis.
La course étant longue et l’altitude élevée, il ne faut pas oublier les précautions d’usage avant chaque randonnée : vérifier la météo, carte, vêtements chauds.
En début d’été (fin juin-mi-juillet), les crampons sont utiles pour les névés et plaques de neige dure, notamment présents au sommet.


  • Difficulté : Très difficile hiking-icon-tresdifficile
  • Altitude : 3096 m
  • Temps de montée : 1 h 45 pour le refuge + 2 h 50 pour le Mont Buet
  • Descente : 3 h 30
  • Dénivelé cumulé : 1870 m (!) en tout pour le Mont Buet
  • Trajet aller-retour : 18,9 km
  • Carte : IGN 3630 OT
  • Restrictions : Chiens et cueillette interdits. Bivouac autorisé entre 19 h et 9 h.

 

Accès

Après Chamonix, prendre la direction d’Argentière et franchir le col des Montets. Après 2 km, se garer à droite sur le parking de la gare du Buet.

Coordonnées GPS (WGS 84) du départ : 46.018687, 6.919560

Montée

Depuis le parking, prendre le chemin de l’autre côté de la route en direction du refuge de la Pierre à Bérard. Ne pas prendre peur en voyant les panneaux indiquant six heures de marche pour le Mont Buet, car le temps est vraiment exagéré. 😉
Traverser les chalets de la Poya en direction du bois et, par un chemin à droite, s’élever vers le chalet de la cascade à Bérard.
Laisser à droite le sentier de Tré les Eaux et continuer en suivant la rivière. Après avoir franchi deux passerelles, la sente devient plus raide et quelques lacets plus loin, l’itinéraire sort de la forêt.
À droite par les contreforts du Buet, et à gauche par les Aiguilles rouges, le sentier se divise en deux à une bifurcation : emprunter le sentier de droite. car plus aisé que celui de gauche.
Au refuge, tourner à droite sur le sentier qui se faufile dans un goulet humide prenant rapidement de la hauteur, jusqu’à un secteur de gros blocs granitiques où il faut se frayer un chemin en suivant les cairns et les marques rouges sur les blocs.
Laisser le col de Salenton sur la gauche et continuer jusqu’à rejoindre une combe presque toujours enneigée où la prudence est de rigueur. Le faîte du Buet est maintenant bien visible sur la droite.
L’effort se fait plus important pour atteindre un replat panoramique cairné dominant la vallée de la Diosaz. Après une pause bien méritée, reprendre à droite la sente qui mène à un relais sur l’arête de la Mortine.
La progression est dure et le rythme plus lent pour gravir les lacets très courts et très raides jusqu’à l’arête. Dépassé le relais, le sentier devient moins pentu en vue du grand cairn qui marque le sommet du Mont Buet, très souvent recouvert par de grandes plaques de neige.

Descente

Revenir sur ses pas et prendre le même chemin qu’à la montée. Un petit détour permet de rejoindre le col de Salenton matérialisé par un cairn bien visible sur la droite, et qui offre un autre point de vue sur les Aiguilles Rouges et le sentier qui part en direction d’Anterne.


Tracé de la rando


Télécharger KML de la rando   Télécharger le tracé (fichier KML)

Album photo du Mont Buet

This post is also available in enEnglish

Tags : , , , , , , , , ,


À propos de l'auteur

Pierre-Alexandre

25 ans, géographe de formation, fondateur et webmaster de Randos-MontBlanc.


Revenir en haut ↑