Difficile Roualle vue depuis la Tête Pelouse

Publié le 26 juillet 2008 | par Pierre-Alexandre

9

La Tête Pelouse

La Tête Pelouse est une superbe randonnée qui va nous faire redécouvrir les Aravis et la magnifique vallée des Confins. Après le Lac et la Pointe de Tardevant, l’itinéraire a pour objectif un sommet rocheux peu fréquenté qui offre pourtant un point de vue inoubliable.
La montée se fait par les alpages de la combe de Bella Cha. La descente plus physique, mais aussi plus intéressante à mon goût, se fera par la combe de Grand Crêt.
La rando est classée en difficile à cause du dénivelé, de la longueur, et de l’absence totale de balisage. Les 100 derniers mètres (facultatifs) de l’ascension de la Tête Pelouse demandent une certaine vigilance à la descente, le terrain étant rocheux et se dérobant facilement sous les pieds.
À noter un très court passage aérien à la bascule dans la combe du Grand Crêt, qui peut impressionner les personnes sensibles au vertige.


  • Difficulté : Difficile hiking-icon-difficile
  • Altitude : 2537 m
  • Temps de montée : 3 h 00 pour la Tête Pelouse
  • Descente : 2 h 00
  • Dénivelé cumulé : 1040 m
  • Trajet aller-retour : 8,4 km
  • Carte : IGN 3430 ET

 

Accès

Rejoindre la Clusaz. Au centre du village, continuer en direction des Confins. Se garer à droite sur le petit parking le long de la route environ 200 m après l’église, en face du golf.

Coordonnées GPS (WGS 84) du départ : 45.922716, 6.483902

Montée

Du parking, emprunter le sentier qui se dirige à travers les prés face à la combe et le suivre en longeant un petit bois de sapins qu’on laisse sur la gauche.
Très vite, la sente s’élève au-dessus du lac des Confins par une succession de raides lacets qui font prendre rapidement de l’altitude.
Après avoir longé le bas de la falaise, la trace se dirige plus au milieu de la combe et rallie une longue crête herbeuse assez abrupte qu’il faut monter pour atteindre un petit replat.
Le sentier cairné part maintenant plus à gauche et rejoint le bas d’un petit pierrier où subsiste un névé tardif qu’il s’agit de franchir pour gagner un petit col. Le faîte est à droite au bout d’une arête bien raide.
Attention, si l’ascension de cette arête est aisée, la descente est tout autre sur ce terrain rocheux et glissant.
Le panorama au sommet de la Tête Pelouse fait oublier totalement les efforts consentis à la montée ; de la chaîne du Bargy au massif du Mont Blanc, des Aravis avec la Pointe Percée visible au-dessus du Trou de la Mouche, à l’impressionnante combe du Grand Crêt directement à nos pieds, tel est le décor offert aux randonneurs.

Descente

Redescendre prudemment au bas de l’arête de la Tête Pelouse afin de trouver le passage qui permet de basculer sur l’autre versant.
Celui-ci peut impressionner au premier abord, mais le terrain est sûr, et une fois engagé, la progression le long des rochers est assez aisée. Un court passage rocailleux assez raide et un pierrier rejoignent un replat herbeux. Se diriger le plus possible au centre de la combe et continuer de descendre afin de rallier le sentier qui mène au Trou de la Mouche, situé à l’opposé de la Tête Pelouse.
Toute cette partie de la combe que l’on vient de descendre n’est pas balisée et de nombreuses traces peuvent faire hésiter. Il faut éviter de rester le plus à gauche : en effet, un très grand pierrier à franchir complique la progression inutilement.
De retour sur la sente, la trace est évidente et la descente plus facile. Les falaises à droite sont un lieu très prisé pour l’escalade et il n’est pas rare de voir des grimpeurs accrochés le long des parois.
Le sentier rejoint un chemin carrossable qui ramène au parking des Confins.


Album photo de la Tête Pelouse

Tracé de la rando

Télécharger le tracé (KML) Télécharger le tracé (GPX)


This post is also available in enEnglish

Tags : , , , , , , , ,


À propos de l'auteur

Pierre-Alexandre

26 ans, géographe de formation, fondateur et webmaster de Randos-MontBlanc.


Revenir en haut ↑