Moyen Glacier d'Argentière

Publié le 11 juillet 2013 | par Pierre-Alexandre

36

Le Glacier d’Argentière

De l’écrivain romantique au randonneur, en passant par l’alpiniste et le photographe, la vallée de Chamonix a, depuis le milieu du XVIIIe siècle, largement envouté les esprits de par la magnificence et la grandeur de ses cimes aux neiges éternelles. Bordés par ces colosses rocheux tutoyant le ciel, ses glaciers, immenses langues de glace aux anfractuosités à glacer le sang, ne sauraient également laisser insensibles les mortels venus les observer de plus près, opérant alors de concert au charme de la vallée incessamment narré par une foule d’écrits à la tonalité poétique.
Le Glacier d’Argentière sera à juste titre l’objet de cette première balade estivale ; logé entre l’Aiguille Verte et l’Aiguille d’Argentière, celui-ci figure comme l’un des rares glaciers de la vallée offrant au regard ses merveilles au prix de quelques timides efforts. Exempt de difficulté et cumulant un dénivelé assez peu effrayant, l’itinéraire décrit une boucle d’une dizaine de kilomètres sous la Montagne du Lognan, passant par le refuge du même nom et la gare de la télécabine des Grands Montets.
Les plus timorés, apeurés par la perspective d’une redescente finale assez raide dans le bois des Chosalets, pourront toujours emprunter le téléphérique pour rejoindre le parking.


  • Difficulté : Moyen hiking-icon-moyen
  • Altitude : 2168 m pour le point de vue
  • Temps de montée : 2 h 50
  • Descente : 2 h 00
  • Dénivelé cumulé : 980 m
  • Trajet aller-retour : 10,1 km
  • Carte : IGN 3630 OT

 

Accès

Depuis Chamonix, poursuivre la route vers Argentière. Environ trois kilomètres après le Lavancher, au rond-point, prendre tout droit en direction de la télécabine des Grands Montets et du lieu-dit « La Rosière ». Se garer un kilomètre plus loin sur le vaste parking du téléphérique.

Coordonnées GPS (WGS 84) du départ : 45.978485, 6.926527

Montée

Depuis le parking de la gare de la télécabine, aller à gauche en direction de la « Crèmerie du Glacier » et de « l’Hélisurface » pour s’engager ensuite à droite sur la large piste de ski bien marquée dans la pente. Dépourvue de lacets au début, l’ascension s’avère être assez abrupte avant une grande courbe à droite où des virages feront leur apparition un peu plus loin, aidant ainsi à la progression.
Après quelques lacets, la sente traverse le torrent de Lognan par le biais d’une passerelle métallique.
Après une nouvelle large courbe à droite, prendre à gauche le sentier en direction du chalet refuge du Lognan. La trace s’enfonçant dans la forêt se révèle beaucoup plus agréable et ondule doucement jusqu’au refuge rejoint en une vingtaine de minutes.
Puis, continuer de suivre le chemin en direction du « Refuge d’Argentière » et du « Point de vue ». La trace slalome le long du glacier dans de gros blocs rocheux jusqu’au point de vue, terminus du sentier (du moins, pour le randonneur, tandis que l’alpiniste averti poursuivra sa route vers le refuge d’Argentière).

Descente

Redescendre jusqu’à la bifurcation surplombant le glacier à cinq minutes du point de vue où l’on tournera à gauche en direction de la « Croix du Lognan ». Assez tranquille, la sente descend dans la pente sur le tracé de la piste noire pour atteindre en peu moins d’une heure la gare intermédiaire de la télécabine du Lognan.
Poursuivre en direction d’Argentière, et, arrivé au téléphérique du Tabe, prendre à droite vers les « Chosalets ». Le chemin zigzague à travers la forêt dans une pente nettement plus raide et rejoint le hameau de la Rosière puis le parking du départ en environ une heure.


Tracé de la rando

Télécharger KML de la rando   Télécharger le tracé (fichier KML)

Album photo du Glacier d’Argentière

This post is also available in enEnglish

Tags : , , , , , , , ,


À propos de l'auteur

Pierre-Alexandre

26 ans, géographe de formation, fondateur et webmaster de Randos-MontBlanc.


Revenir en haut ↑