S'évader Au coeur du Verdon

Publié le 5 août 2012 | par Pierre-Alexandre

0

Le Pays des Gorges du Verdon

Nous avons passé un merveilleux séjour en famille dans les Alpes de Haute Provence, dans les environs d’Esparron de Verdon, près des Gorges du Verdon, d’abord en juillet 2005 puis en aout 2012.
Voici dans cet article un condensé des lieux visités, illustrés par ces quelques photos qui me rappellent des souvenirs inoubliables de cette région également propice à la randonnée et à la découverte d’une nature encore préservée.


Esparron de Verdon

Je commencerai la visite par ce charmant petit village d’Esparron de Verdon.
Perché dans le sud des Gorges du Verdon, à 26 km de Manosque, le vieux village s’accroche sur un rocher autour du château, d’où peut-être l’origine de son nom, « esparrar » qui signifie « glisser » en provençal.
La tour date du Xe ou XIe siècle : elle avait été construite dans le but de surveiller le Verdon, et percevait des péages sur le passage des hommes et des marchandises qui traversaient la rivière au débouché des gorges, à gué, en barque, sur une passerelle, puis sur un pont.
Ce pont maintenant noyé sous 13 mètres d’eau avait été construit en 1725 par le village d’Arles, qui envoyait ses moutons dans les Alpes. Esparron est situé sur le chemin de transhumance et vivait du passage des moutons sur ces terres.

Le lac d’Esparron de Verdon est situé en aval du Grand Canyon du Verdon et du lac de Sainte-Croix.
D’une superficie de 328 hectares, il est formé de deux larges cuvettes perpendiculaires, bordé de calanques et de falaises. Ses eaux calmes d’un bleu turquoise sont facilement accessibles en canoë ou bateau électrique.

Le lac a été créé en 1967 par EDF. Il alimente en eau domestique et agricole 116 communes, dont Marseille, Toulon et Aix en Provence.
La profondeur du lac au droit du barrage est de 55 mètres, la contenance en eau est de 80 millions de m3.
Le lac, long de presque 5 kilomètres, se prolonge à l’amont par les Basses Gorges du Verdon sur 8 kilomètres, jusqu’à Quinson.
Il y a là un parcours très sauvage à faire en canoë ou bateau électrique.
De l’autre côté du lac, on peut voir l’ancien Canal de Verdon. Construit sous Napoléon III par des bagnards, il longeait le Verdon et alimentait en eau la Provence. Maintenant à sec, il passe sous de nombreux tunnels depuis le village de Quinson, en amont des Gorges jusque vers la prise d’eau où il disparaît sous la colline en direction d’Aix en Provence.
Le barrage en alluvions de 220 mètres de long est d’une hauteur de 67 mètres au-dessus des fondations et d’une épaisseur à la base de près de 300 mètres.
Ce lac est une véritable petite merveille pour les amoureux de la pêche, et des activités nautiques sans moteur.

Le quartier des fontaines avec son lavoir, et l’écomusée à visiter absolument pour les grands et les plus jeunes qui découvriront des objets datant du 18e siècle, qui retrace l’évolution du matériel et des coutumes de nos aïeux.

Le Plateau de Valensole

D’immenses champs de lavande à perte de vue, entrecoupés de vastes champs de blé font de ce plateau un paysage de toute beauté. À voir, le village de Valensole aux traditions bien ancrées où se mélange les odeurs de thym et de miel, et visiter les distilleries de lavande et le musée de l’abeille.

Le Verdon et ses gorges

Le Verdon prend sa source tout près du col d’Allos, dans le massif des Trois-Évêchés (2819 m). Il va se jeter dans la Durance, près de Vinon-sur-Verdon après avoir parcouru près de 175 kilomètres. Son parcours le plus intéressant se trouve entre Castellane et le Pont du Galetas, sur le lac de Sainte-Croix.

Ce lac était, il y a plusieurs dizaines d’années, la grande plaine des Salles-sur-Verdon, avant la mise en eaux du lac artificiel créé par l’édification du barrage de Sainte-Croix.

Lors de la montée des eaux en 1973, le vieux village des Salles a été évacué, parfois de force, et noyé. Son église a été dynamitée et le village reconstruit plus haut et plus moderne. Les Gorges du Verdon constituent sur une bonne distance, la frontière entre les départements du Var au sud et les Alpes-de-Haute-Provence au Nord. À certains endroits, au fond des gorges, les deux départements ne sont séparés que par quelques mètres. Cette région, entre Castellane et le lac de Sainte-Croix, s’appelle les Gorges du Verdon.

Le Lac de Sainte-Croix

Le lac de Sainte-Croix est un centre de tourisme estival et est très fréquenté pour les loisirs aquatiques.
Cette retenue est la deuxième de France par sa superficie (environ 2 500 ha).
La navigation des bateaux à moteur à essence est interdite comme sur le lac d’Esparron. Seuls les moteurs électriques et les voiles sont autorisés. Le lac est utilisé pour les écopages des canadairs lors d’incendies dans la région.




Moustiers

À la rencontre des grandes routes touristiques du Verdon, en aval du fameux canyon, Moustiers, bien connue des amateurs de céramique, se présente dans un site étonnant.

Une faille, où coule un torrent, entame la falaise qui domine la ville. Les deux bords supérieurs sont reliés par une chaîne de fer forgé, longue de 227 m à laquelle est accrochée une étoile dorée.

Cette chaîne aurait été scellée dans le roc en exécution d’un voeu fait par un chevalier de Blacas, revenu de croisade après une longue captivité.

Incontournable, le chemin qui mène à la chapelle Notre Dame de Beauvoir, au sommet une vue saisissante sur le village et le lac de Sainte-Croix.

Les amateurs de faïence pourront faire leurs bonheurs dans les nombreuses boutiques et ateliers des artisans.

À noter de nombreux sentiers de randonnées au départ de Moustiers.

This post is also available in enEnglish

Tags : ,


À propos de l'auteur

Pierre-Alexandre

25 ans, géographe de formation, fondateur et webmaster de Randos-MontBlanc.


Revenir en haut ↑